Projets coopératifs

Pourquoi mettre en place des projets coopératifs à l’ANEGJ ?

  • Pour répondre à une problématique constituant un enjeu pour les structures adhérentes de l’association, pour les partenaires ou pour une institution.
  • Pour nourrir par des apports des adhérents, un projet conçu au sein de l’association.

Quels sont les intérêts de l’ANEGJ à créer des projets coopératifs ? :

  • Une recherche de sens pour les adhérents.
  • Une affirmation des valeurs de l’ANEGJ et de nos adhérents.
  • Des valeurs partagées entre adhérents.

Quelles sont les ambitions des adhérents sur les projets partagés ?

  • Produire des effets en terme d’innovation sociale
  • Inventer de nouvelles réponses aux besoins sur :
    • les modifications de comportement alimentaire,
    • la valorisation de la culture alimentaire,
    • la valorisation d’un patrimoine alimentaire,
    • les méthodes éducatives,
    • les enjeux d’accompagnement social,
    • et les enjeux de dynamisation économique.

Qu’est ce qu’un projet coopératif à l’ANEGJ ?

Un projet coopératif en éducation au goût pour l’ANEGJ, est un projet porté par l’ANEGJ, l’ANEGJ agrégeant autour de ce projet, plusieurs structures professionnelles adhérentes de l’association.

Le projet proposé par l’ANEGJ ou une structure professionnelle adhérente de l’association, est amené à évoluer en fonction des apports de chaque structure adhérente, pour devenir un projet partagé et collectif.

Le projet proposé peut être élaboré dans ces grandes lignes ou le projet peut s’élaborer collégialement à partir d’une problématique constituant un enjeu pour les structures adhérentes de l’association. Ce groupe-projet conçoit le projet pour construire une réponse partagée.

Ainsi, constituer un projet coopératif par l’ANEGJ, c’est :

  • Constituer un groupe-projet de structures adhérentes, travaillant sur ce projet partagé.
  • Créer une dynamique de coopération inter-adhérent sur 3 niveaux d’implication :
    • La participation à la réalisation du projet.
    • La participation au suivi du projet.
    • La participation à la gouvernance du projet.
  • Partager des valeurs communes par le biais d’une charte indiquant les conditions de contribution, de partage et d’utilisation des idées.
  • Mutualiser les idées, les moyens et les compétences des adhérents.
  • Respecter et garantir la diversité des structures adhérentes et leur autonomie.

Suivez aussi les sous-rubriques ci-dessous

Articles publiés dans cette rubrique

Dispositif MIAMM

Dans le cadre de sa politique d’éducation au développement durable, le Conseil Départemental du Val d’Oise a souhaité construire un parcours d’éducation à l’alimentation à destination des enseignants et du personnel éducatif des collèges, en utilisant la porte d’entrée du goût. Il a fait appel à l’ANEGJ (...)

Animassens : l’éducation au goût sur les temps de restauration scolaire et périscolaires

Le projet Animassens : une adaptation du dispositif des Classes du Goût à destination des personnels territoriaux
En matière d’éducation alimentaire de la jeunesse, plusieurs ateliers qui se sont tenus lors des États Généraux de l’Alimentation ont :
mis en avant la nécessité de développer (...)