Dispositif MIAMM


Dans le cadre de sa politique d’éducation au développement durable, le Conseil Départemental du Val d’Oise a souhaité construire un parcours d’éducation à l’alimentation à destination des enseignants et du personnel éducatif des collèges, en utilisant la porte d’entrée du goût. Il a fait appel à l’ANEGJ et à Teragir qui ont mis leur expertise et leur expérience au service de la création d’un outil pédagogique. De cette collaboration est née MIAAM, Méthode d’Investigation sur l’Alimentation et le Mieux Manger.
La spécificité de MIAMM est de mettre le goût et son éducation au centre d’une démarche d’investigation sur les aliments, leurs modes de production, de transformation et de consommation. Les terrains d’exploration de l’élève sont l’établissement scolaire et son environnement proche.

MIAAM s’adresse prioritairement aux enseignants et au personnel éducatif des établissements du second degré. Les enseignants du 1er degré peuvent néanmoins l’adapter pour concevoir des séances ou des animations adaptées à leurs élèves.

MIAMM comporte 3 étapes :

• Étape 1 : Apprendre à goûter
• Etape 2 : Goûter puis se questionner et enquêter
• Étape 3 : Communiquer et proposer des solutions

Étape 1 : Apprendre à goûter

Les élèves s’initient à la découverte sensorielle des aliments. Ils exercent leurs cinq sens en réalisant des activités « incontournables » issues du dispositif des Classes du Goût du Programme National de l’Alimentation, créé par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Ces activités, animées par un enseignant ou un éducateur du goût extérieur à l’établissement, leur permettent d’aiguiser leurs sensations, d’apprendre à les verbaliser, et à confronter leurs ressentis avec ceux de leurs camarades, les amenant ainsi à se questionner sur « le goût », ses mécanismes, son évolution au fil de la vie.

A cette étape, le dispositif MIAMM, propose de réaliser une série de cinq activités « incontournables » du dispositif des Classes du Goût : les 5 sens dans la dégustation, la ronde des saveurs dans le goût, l’olfaction et la mémoire des odeurs, la multi sensorialité en bouche.

Étape 2 : Goûter pour se questionner et enquêter

Après s’être initiés à la découverte sensorielle des aliments, les élèves vont pouvoir vivre des dégustations comparatives qui les amèneront à investiguer sur l’origine des différences de perceptions ainsi qu’à questionner leur alimentation, sur les thèmes suivants :

1- Les variétés
2- La saisonnalité
3- Le terroir
4- Le mode de production
5- Le mode de transformation
6- Les différentes façons de cuisiner dans le monde
7- Les restes

Ces thèmes permettent de faire des liens avec les programmes au collège.
Les dégustations comparatives permettront de faire cheminer les élèves vers la découverte d’aliments peu familiers, afin qu’ils élargissent progressivement leur répertoire alimentaire et qu’ils soient incités à investiguer sur les différences de goût perçues. Les élèves accèdent à du contenu pédagogique sur la thématique : articles, vidéos, sites, etc.
En s’intéressant au contenu de leurs assiettes, les élèves pourront se questionner sur le chemin d’un aliment et mobiliser des connaissances dans de nombreuses disciplines (histoire, géographie, sciences de la vie et de la terre, langues, etc.). En apprenant à mieux comprendre ce qu’ils mangent, ils prendront aussi conscience des enjeux liés à l’alimentation ici et dans le monde et du rôle qu’ils peuvent jouer en tant que citoyen. Ils pourront également explorer le sujet de manière concrète en s’intéressant à la façon dont nous cultivons, partageons et consommons notre alimentation.

Les sept thèmes sont regroupés dans une infographie interactive disponible sur le site Eco-Ecole. Ils amènent l’élève à s’informer et à enquêter dans différents lieux dont, par exemple, le restaurant scolaire, un marché, un restaurant,…et à rencontrer une grande diversité d’acteurs impliqués dans leur alimentation.

Étape 3 : Communiquer et proposer des solutions

L’objectif de cette étape est de faire partager et restituer les découvertes des élèves à leurs camarades, et plus largement à l’ensemble de la communauté éducative, au travers, par exemple d’une exposition, d’une animation, d’un repas à thème, d’une projection suivie d’une dégustation, d’une disco soupe, …

Ce dispositif a pu se réaliser côté ANEGJ, grâce à l’équipe projet constituée :
- Anne Didier Petremant (De mon assiette à notre planète)
- Sylvie Delaroche-Houot (Sens&Avenir)